Structurer les filières pour encourager la diversification de l’offre touristique sur la montagne basque et pallier à la saisonnalité de l’offre

Structurer les filières pour encourager la diversification de l’offre touristique sur la montagne basque et pallier à la saisonnalité de l’offre

Structurer les filières pour encourager la diversification de l’offre touristique sur la montagne basque et pallier à la saisonnalité de l’offre

A l’heure actuelle, l’activité touristique sur la montagne basque est marquée par une forte saisonnalité autour de deux périodes : le printemps (pèlerinage sur les chemins de Saint Jacques de Compostelle) et l’automne (période d’activité de chasse). Pour lutter contre ce constat et renforcer économiquement l’activité touristique, il semble important de structurer les filières autour du positionnement « Tourisme Nature et Durable ».

Pour cela, il faut parvenir à structurer trois filières majeures : la filière « pleine nature », la filière « découverte patrimoniale et culturelle) et la filière « agritourisme ». La filière « pleine nature » regroupe diverses activités liées aux loisirs de pleine nature (randonnées, sports d’eau vive, ornithologie, spéléologie, Irati…). La structuration de cette filière permettrait de lui donner plus de visibilité, de réunir les acteurs la faisant exister et de travailler ensemble sur la gestion du multi-usage. Elle doit également permettre de mener une réflexion commune sur le risque de développement non maitrisé du tourisme susceptible d’impacter la pérennité des milieux naturels. La filière « découverte patrimoniale et culturelle » s’articule autour du tourisme jacquaire, de la découverte de la préhistoire, de la découverte de la Rhune et des villages, églises, château. Là encore, la structuration de la filière lui permettrait une plus grande visibilité et un effort commun dans la communication. Par ailleurs, elle doit permettre une réflexion commune sur la qualification de l’accueil, des infrastructures et sur la gestion des flux touristiques dans une optique de durabilité. Enfin, la filière « agritourisme » appelle à une structuration. Les possibilités de développement de la filière sont nombreuses du fait de l’importance des produits de qualité, du réseau d’accueil à la ferme, de l’existence de routes thématiques et de la multitude de marchés et de foires. Toutefois, les acteurs doivent se réunir pour évoquer et résoudre les freins de développement que subit cette filière, à savoir le manque de formation des agriculteurs à l’accueil et le cloisonnement entre les acteurs du tourisme et les acteurs agricoles. Il devient urgent de structure l’offre en réseaux et d’accroitre la synergie entre les acteurs.

La structuration des filières doit donc permette de développer les activités existantes et d’accroitre les revenus économiques du tourisme via un accroissement de la saisonnalité. Pour cela, une réflexion doit rapidement être menée pour définir les actions à lancer enfin de parvenir à l’objectif fixé : la structuration des filières autour du prisme « Tourisme Nature et Durable ». Les enjeux de la structuration sont donc multiples : accroître la visibilité du territoire, accroitre l’entente entre les acteurs, accroitre l’efficacité économique du territoire.

Toutes les contributions comptent ! Choisissez une thématique et faites-nous part de vos idées !