Développement des itinéraires de randonnées cyclables et piétons en site propre ou en site protégé

Développement des itinéraires de randonnées cyclables et piétons en site propre ou en site protégé

La Charente-Maritime participe au développement d’un nombre relativement important de grands itinéraires cyclables comme la V92 ou le canal des deux mers. Par contre au niveau des cantons, alors qu’il y a des possibilités énormes de créer des itinéraires cyclables entre les communes en site propre ou non, la timidité est plutôt de mise pour plusieurs raisons :

1. L’état d’esprit n’est pas vraiment aux liaisons inter-villes/villages et les services chargés de préparer les dossiers s’occupent davantage du réseau routier. Il y a des exceptions comme l’île d’Oléron.

2. Les personnes motivées pour dessiner des itinéraires cyclables sont peu nombreuses (j’en fais partie). L’AF3V qui en fait une de ses spécialités n’est pas suffisamment soutenue au plus haut niveau.

3. Dans des régions protégées comme les marais de mon secteur, la sécurité des cyclotouristes peut être mise en danger parce que le seul moyen pour franchir certains lieux protégés par la DREAL (la Citadelle de Brouage par exemple) est la mise en place de platelages trop couteux pour être installés (c’est un exemple).

4. La pratique du vélo est souvent reliée au tourisme. Je crois que c’est aussi et surtout une commodité, un plaisir et un atout pour la santé.

5. Un itinéraire cyclable c’est bien, l’entretenir correctement aussi. Mais qui ? Les directions des Infrastructures ne font pas une spécialité de ce genre de travail et les communes non plus. Comment peut-on apporter des solutions à ces préoccupations ? Merci.

Toutes les contributions comptent ! Choisissez une thématique et faites-nous part de vos idées !