Les chemins de Compostelle en Nouvelle-Aquitaine, un levier de développement économique et touristique

Les chemins de Compostelle en Nouvelle-Aquitaine, un levier de développement économique et touristique

Les Chemins de Compostelle connaissent un nouvel essor depuis les années 1970. Ils sont empruntés davantage chaque saison, 278 000 pèlerins ayant été accueillis à Compostelle en 2016, soit 100 fois plus qu’en 1986. Si la fréquentation française est bien moins importante, elle laisse toutefois entrevoir le phénomène social, économique et culturel que représentent ces chemins.

-> La marche : une réponse à des aspirations contemporaines de nature et de bien-être
Les chemins vers Compostelle sont porteurs de sens qui font écho chez les individus aujourd’hui, qu’ils soient croyants ou non. Le chemin véhicule des valeurs de proximité, de spiritualité, de responsabilité, de rencontre, d’expérience, de solidarités.
-> Des publics divers aux motivations multiples
Les publics qui empruntent ces itinéraires ont des profils multiples, tout comme les significations qu’ils accordent au chemin et les motivations qui les poussent à partir ; qui peuvent être sportive, touristique, spirituelle, culturelle.
-> Des chemins au fort héritage historique et spirituel et des tracés contemporains
Plus que de simples sentiers de randonnée, ces chemins ont une forte valeur symbolique. Aujourd’hui, les tracés des chemins sont une relecture contemporaine de l’Histoire, avec des lieux de halte qui correspondent aux anciens lieux de franchissement (ponts), de dévotions (églises importantes), de soin (hôpitaux).
-> Une reconnaissance européenne et internationale
Les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle ont été reconnus comme Itinéraire Culturel Européen par le Conseil de l’Europe en 1987 et ont été inscrits sur la Liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1998, sous la forme d’une collection de 71 monuments et 7 sections de sentier, dont 27 se situent en Nouvelle-Aquitaine.

Pour valoriser ce patrimoine et ces itinéraires au fort potentiel touristique, l’ACIR Compostelle (Agence de Coopération Interrégionale et Réseau) et ses adhérents en Nouvelle-Aquitaine souhaitent souligner l’importance aujourd’hui à l’échelle de la Région :
• d’améliorer la veille et observation de la fréquentation et des pratiques sur les différents itinéraires en Nouvelle Aquitaine ;
• de s’appuyer sur les singularités des territoires pour de nouvelles stratégies de développement local qui associent les multiples acteurs concernés ;
• d’accompagner la professionnalisation des acteurs du tourisme ;
• de promouvoir les chemins et leurs reconnaissances internationales.

 

 

Retrouvez nous sur www.chemins-compostelle.com / Image : © S. Vaissière – ACIR